Tout ce que vous avez voulu savoir sur la chirurgie de la rétine

Pour les questions les plus fréquentes, vous trouverez ci-dessous les réponses associées. Si vous avez besoin d’en savoir plus, merci de consulter un médecin ou encore le secrétariat afin d’avoir les réponses à vos questions.

Le gaz intra-oculaire
Dans certaines chirurgies rétiniennes, en fin d’intervention l’œil est plus ou moins rempli par un gaz qui permettra de réaliser un tamponnement rétinien. Plusieurs types de gaz existent (SF6/C2F6/C3F8). Les gaz les plus utilisés sont le SF6 et le C2F6 qui se dissipent respectivement en moyenne en 15 jours et 1 mois. Le type de gaz est choisi en fonction de la pathologie rétinienne. En post-opératoire immédiat, la vison à travers le gaz est limitée. Lorsque le gaz se dissipe, on aperçoit un niveau mobile, une ou plusieurs bulles et la vision revient progressivement initialement en supérieur. La présence de gaz intra-oculaire contre indique tout voyage en altitude, le transport aérien et l’utilisation de protoxyde d’azote lors d’une anesthésie générale. Toutes ces situations peuvent entrainer l’expansion de la bulle de gaz et secondairement une hypertonie oculaire majeure avec perte fonctionnelle de l’œil. Ces contre-indications ne sont plus valables lorsque le gaz a totalement disparu.

Position post-opératoire
Une position post-opératoire doit être respectée selon la situation des lésions à traiter. En effet pour que le gaz tamponne la zone rétinienne adéquate, le patient doit prendre une certaine position qui lui sera indiquée en post opératoire par le chirurgien. La durée de ce positionnement est variable selon le type de pathologie rétinienne et du type de gaz. La durée quotidienne de cette position est au minimum six heures pendant sept jours.

Le silicone intra-oculaire
Plusieurs types de silicones (silicone 1000/5000/lourd) existent mais ont tous la même fonction de tamponnement interne prolongé. Le choix du type de silicone dépend surtout de la pathologie rétinienne et de la gravité des lésions. Contrairement au gaz, le patient conserve une vision floue à travers la silicone. Les voyages en altitude, le transport aérien et l’anesthésie générale ne sont pas contre indiqués. Le plus souvent une seconde intervention est programmée dans les six mois pour réaliser l’ablation de la silicone. Dans de rares exceptions, ce tamponnement est laissé en place de façon prolongée (plusieurs années).

Quelles sont les suites opératoires après une chirurgie de rétine ?
L’œil peut être rouge. Vous pouvez ressentir une sensation de picotements voire de brulure mais jamais de douleur importante. Un oedème des paupières peut également être présent. L’aspect esthétique de votre L’œil reprend son aspect habituel dans un délai de 7 jours à 5 mois selon le type de chirurgie. La vision optimale post-opératoire est rarement immédiate et le gain d’acuité visuelle se ferra progressivement jusqu’à 6 mois voire un an. En cas d’atteinte maculaire, quelques soient l’étiologies, une vision ondulée pourra persister de façon définitive sans altérer la vision binoculaire. Une consultation en post opératoire est le plus souvent prévue à une semaine et un mois.

Qu'est-ce qu'une indentation sclérale
L’indentation est un matériel utilisé lors de la chirurgie des décollements de rétine. Elle est fixée à la sclére et joue un rôle de ceinture localisée permettant de traiter les déchirures rétiniennes et de lutter contre les tractions vitréennes responsables des échecs de la chirurgie. L’indentation est laissée en place à vie mais peut dans certains cas s’extérioriser et nécessiter alors son ablation. L’indentation peut parfois être responsable d’une vision double lorsqu’elle est placée sous un muscle oculaire. Le plus souvent celle-ci disparaît rapidement. Dans de rares cas, une chirurgie de strabisme peut être nécessaire.

Quel type d'anesthésie
Couramment, l’anesthésie locale est proposée pour les interventions programmées. L’œil est fixe, indolore et ne voit pas les instruments chirurgicaux. Le patient est conscient et le chirurgien peut communiquer avec lui. Une anesthésie générale sera préférée dans les chirurgies les plus longues, notamment dans les récidives ou l’œil est plus inflammatoire. Dans tous les cas une consultation pré-anesthésique reste obligatoire.

Quelle est la durée de l'hospitalisation
Selon le type de la pathologie, l’état général du patient et son lieu de résidence une chirurgie en ambulatoire (entrée et sortie la même jour de la chirurgie) ou une hospitalisation classique (entrée la veille et sortie le lendemain de l’intervention) sera proposée.

Quels sont les symptômes post-opératoires qui doivent vous alerter pour consulter en urgence
Une importante douleur oculaire isolée, accompagnée ou non de céphalée, de nausées, de vomissements, résistante à un traitement par paracetamol, peut évoquer une hypertonie oculaire et/ ou une infections nécessitant une consultation en urgence. Egalement, une baisse d’acuité visuelle ou l’apparition d’un voile noir fixe qui altère le champ visuel doit conduire à une consultation rapide.

Photocoagulation laser dans la rétinopathie diabétique
Le traitement est réalisé lors d’une consultation. Après avoir dilater la pupille et mis une goutte de collyre anesthésique, on pose sur l’oeil un verre d’observation à trois miroirs (ou autre). On réalise quatre à six séances de 500 impacts chacune pour arriver à un total de 2000 à 3000 impacts.

Tomographie par cohérence optique (OCT)
L’OCT est un examen indispensable au suivi et au diagnostic des pathologies rétiniennes. Il permet de visualiser les différentes couches de la rétine. Cet examen non contact est totalement indolore, ne nécessite aucune préparation particulière et dure quelques minutes. Le patient est assis avec le menton posé sur support de l’appareil.

L'angiographie réinienne
Cet examen utilise un colorant permettant de visualiser et d’étudier les vaisseaux rétiniens. Le colorant est injecté dans une veine du bras, puis plusieurs photographies de votre fond ‘œil (rétine) sont réalisées à des temps définis. Les résultats de cet examen permettent de préciser un diagnostic, de suivre l’évolution de certaines maladies(rétinopathie diabétique) et d’orienter un traitement notamment par laser. L’examen nécessite une dilatation des pupilles (des collyres sont instillés vingt minutes avant l’examen) et dure dans sa totalité environ 1 heure. Le patient est assis avec le menton posé sur support de l’appareil. Il est préférable d’être accompagné et de ne pas conduire juste après l’examen. Deux types de colorants peuvent être injectés en l’absence d’allergie: la fluorescéine qui étudie les vaisseaux rétiniens et le vert d’indocyaninne pour l’analyse de vaisseaux plus profonds (choroÏdien). Pour la fluorescéine, la peau et les urines pourront apparaître jaune-orangé pendant 24 heures. Pour le vert d’ indocyaninne, les selles peuvent être colorées en vert. En cas d’antécédents d’allergie (médicamenteuse, saisonnière, urticaire…) une préparation médicamenteuse sera prescrite avant l’examen.