La rétine est un tissu neurosensoriel composé de cellules visuelles. La macula est au centre de la rétine et est responsable de la vision fine (acuité visuelle, couleurs, contrastes). La rétine située autour de la macula correspond à la perception du champ visuel.


Le  Décollement du Vitré

Physiologiquement , au cours de la vie , le corps vitré de détache spontanément de la paroi de la rétine . C’est ce que l’on appelle le Décollement Postérieur du Vitré.

Ceci se manifeste souvent par la perception de « mouches volantes » appelées myodesopsies. La plus part du temps sans conséquence anatomique ni incidence sur la fonction visuelle.

Le  Décollement de la rétine

  • Parfois,en raisons d’adhérences entre le vitré et la rétine lorsque ce décollement du vitré se réalise, des tractions se produisent et une ou des déchirures ou des trous peuvent apparaître sur la rétine, et souvent sur des zones de fragilité. Ces tractions sont responsables cliniquement de phénomènes lumineux à type d’éclairs (phosphènes). Ceci méritant bien entendu un examen complet du fond d’œil.
  • On peut ne découvrir que des déchirures ou des trous, sans décollement de la rétine, et qui méritent alors le plus souvent un traitement par photo coagulation au LASER.
  • Parfois les liquides intraoculaires peuvent passer par ces déchirures et décoller la rétine qui perd alors sa fonction.Ceci se manifeste cliniquement par une amputation du champ de vision suivie d’une baisse totale de la vision quand le décollement progresse.

En l’absence de traitement la rétine décollée entraîne inexorablement une perte définitive de la vision.

 

 

Le  Traitement
  • Il est exclusivement chirurgical.
  • Le traitement doit être relativement rapide sinon l’évolution se fait souvent vers des formes compliquées du fait de la rétraction de la rétine suite à des phénomènes de prolifération cellulaire à la surface de la rétine décollée ( PVR). Les chances de guérison sont alors beaucoup plus faibles et les traitements nécessaires plus compliqués.
  • Le principe du traitement consiste à « boucher » la ou les déchirures sur la rétine ce qui permet le recollement de la rétine.


Pour ce faire il faut créer une cicatrice adhésive autour de la ou des déchirures recherchées en utilisant au cours de l’intervention la cryothérapie ou le LASER .

Pour appliquer ces déchirures et permettre la cicatrisation on dispose de plusieurs moyens à adapter suivant les cas :

  • Il est possible de repousser la paroi sclérale en appliquant ce qu’on appelle une « indentation » sous la forme d’un implant suturé à la paroi sclérale.
  • Souvent pour parfaire ce contact entre les tissus il est injecté du Gaz intraoculaire pour plaquer la rétine contre la paroi du globe. (Tamponnement interne)
  • Régulièrement il sera nécessaire de supprimer les tractions du vitré sur la rétine en effectuant une vitreoctomie , associée à des gestes pour assouplir la rétine et complétée par un tamponnement interne par du gaz qui se résorbera tout seul ou par du Silicone qu’il faudra enlever ultérieurement.

Pronostic

Le décollement de rétine est une affection grave car même si les techniques ont beaucoup évolué il existe en permanence un potentiel évolutif de la maladie qui peut entraîner des complications, des récidives et de fait la perte de la fonction visuelle.

Ainsi si la guérison n’est pas obtenue,des ré interventions sont nécessaires ,parfois complexes et à évaluer suivant chaque cas.

Fonctionnellement le décollement de rétine ,même guéri anatomiquement, peut souvent laisser des séquelles visuelles. En effet quand la rétine centrale a été atteinte il peut persister un déficit visuel avec une acuité moins performante associée ou non à des déformations (métamorphopsies). Souvent il faut un recul de 2 ou 3 mois pour juger du résultat définitif.

Les soins postopératoires

  • L’hospitalisation est souvent courte  et la sortie de la clinique  régulièrement le lendemain de la chirurgie.
  • Votre chirurgien et l’équipe de soins est là pour vous informer des suites de l’intervention, des traitements prescrits et des consignes à respecter.
  • Souvent il vous sera ordonné des  thérapeutiques antalgiques et anti-inflammatoires, locales à base de collyres et/ ou générales. Ces soins sont simples à réaliser à la maison.
  • Il sera souvent nécessaire de respecter des positions du fait de la présence de Gaz intraoculaire. Ceci afin que la bulle de gaz appuie sur la rétine à l’endroit voulu. Ce qui importe bien sûr est la position de la tête. Votre chirurgien vous précisera les positions à respecter. Il s’agit d’une position à privilégier mais qui ne nécessite pas un alitement complet.
  • Sachez que le gaz intraoculaire perturbe votre vision et ceci en fonction de  son volume dans l’œil. A partir du moment ou il n’occupe qu’une partie de la cavité oculaire vous le percevez souvent sous la forme d’une grosse boule noire dans le champ visuel inférieur.  Cette boule est  mobile un peu comme un « niveau de menuisier  » et se résorbe progressivement. Votre vision ne s’améliore donc que progressivement.
  • Sachez que tant qu’il y a du gaz dans l’œil,pour des questions de pression intraoculaire,tout voyage en Avion est interdit et qu’il ne faut pas résider en altitude au delà de 1000m .
  • De plus en cas d’anesthésie il est important de signaler la présence de gaz intraoculaire à  l’anesthésiste.
  • Pendant la  période postopératoire initiale vous devez éviter mes efforts violents.
  • Il n’y a pas de restriction concernant la lecture, la télévision ou l’informatique
  • Votre œil doit resté propre et il faut le protéger . La journée le port de lunettes est adapté et pour la nuit une coque oculaire pendant une semaine.
  • Vous devez vous laver normalement et pour les shampoing mettez la coque qui protégera l’œil.
  • Évitez toute source d’infection .
  • La piscine est contre indiquée temporairement.
  • En cas de douleurs ou de nouvelle baisse de vision il faudra prévenir votre chirurgien